topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13 avril 2010

L'AVENTURE AMBIGUE DE CHEIKH AMIDOU KANE

Ce rassemblement est pour nous l’occasion de rendre hommage à un illustre fils d’Afrique et heureusement encore vivant. Ce qui rend ce cadre de réflexion louable c’est d’avoir compris le centre d’intérêt que représente l’œuvre de Cheikh Hamidou Kane dans les écoles occidentales et africaines, mais surtout dans l’approche téléologique et ontologique de la réflexion de l’auteur.
En effet lorsqu’en 1961 l’aventure ambiguë apparaît, l’Afrique se trouve au tournant de son histoire. Le cours de l’existence des peuples colonisés se développe en de nouveaux confluents par l’apparition de trajets comme accès possible au devenir, à l’être et, au sens. Mais à quel prix ? Question tranchante de l’œuvre : que perd t-on ? Que gagne t-on ? Que vaut ce que nous gagnons en comparaison de ce que nous perdrons ? Et pourquoi devrions nous perdre quelque chose surtout quand nous n’avons pas choisi de lâcher ? Bref que deviendrions-nous ? Question d’être finalement, mais de l’être dans son de venir et sa finalité. C’est pourquoi nous avons été invité à réfléchir avec vous sur la valeur philosophique de l’œuvre l’aventure ambiguë de Cheikh Hamidou
Kane.
On peut signifier du philosophique dans toute forme de littérature par sémantisme, mais toutes œuvres a-t-elle nécessairement la profondeur et la rigueur de la réflexion philosophique ? Et donc en quoi ce roman de Kane porte la marque de la profondeur et de la rigueur philosophique ?
Nous vous proposons deux grandes étapes de notre analyse.
- D’abord, y a-t-il un genre d’écriture philosophique ? En d’autres termes, par quel type de support littéraire la philosophie s’est-elle exprimée ? Par suite le discours philosophique est-il fondé sur une méthode propre ?
- Enfin, l’aventure ambiguë obéit-elle aux exigences de l’expression et de l’intention philosophique ?

Lire la suite

22:08 Publié dans RECHERCHES | Lien permanent | Commentaires (2)

wx

sfgf

Lire la suite

22:04 Publié dans TEXTES | Lien permanent | Commentaires (0)